AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 one shot | the ugly duckling (dongma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 1690
Date d'inscription : 30/04/2011
Age : 22
Localisation : SEOUL ♥

MessageSujet: one shot | the ugly duckling (dongma)   Mar 21 Fév - 13:10

    Auteur : Devine 8D
    Genre : sad romance!
    Résumé : Quand un vilain petit canard se transforme en un cygne somptueux... et démerdez-vous avec ça xD
    Notes de l'auteur : Alors l'idée de base donc celle du vilain petit canard qui se métamorphose n'est pas de moi ! je l'ai reprise d'une autre fan fiction mais elle a été supp' T^T elle est en trois parties, je poste la première et s'il y a des lecteurs, je posterais la suite :)) bonne lecture
    Mayaa, c'est une kiss me sur un autre forum qui est une Dongho addict :)

The ugly duckling


Elle marchait, elle ne s'arrêtait pas. Elle continuait. Elle ne savait pas où elle allait. Elle balançait la tête. A droite, à gauche. Rien. Le néant, le noir. Il faisait froid. L'espace était vide et illimité. Elle s'arrêta, elle ne savait pas pourquoi. Son cerveau lui ordonnait de ne plus bouger, elle obéissait. Un miroir apparut. Elle s'en approcha. Elle se voyait. Non ce n'était pas elle mais son ancien reflet. Dans la glace, elle observa une fille, elle était très jeune. Elle avait deux petites couettes blondes, et des joues bien rondes. L'enfant pleurait, elle ne s'arrêtait pas. Mayaa la regardait pleurer, elle se souvenait de cette douleur. Elle la ressentait toujours aujourd'hui. Et elle en souffrait encore. Petite, elle était « grosse ». Les autres enfants lui répétaient tous les jours ces mots : « boudin, baleine, grosse, joufflue, bouboule ». La jeune enfant potelée encaissait le jour, et pleurait la nuit. Elle doutait même des vrais sentiments qui animaient son ami quand elle était avec lui. Était-il heureux auprès d'elle, même si elle n'était pas formée comme toutes les autres filles ? Éprouvait-il de la honte lorsqu'elle lui parlait ou bien marchait tout simplement à ses côté ?
Mayaa continuait d'observer ce reflet. Cette silhouette meurtrie et maltraitée par les mots et les regards des autres. Elle était en colère contre le monde. Elle se détestait. Elle se mit à frapper la glace. Un coup, deux coups. Le miroir cèda. Il se fendit en millier de morceaux. Le reflet de la petite fille tombait en miette. Une larme perla. L'adolescente s'agenouilla et fondit en larme. Elle se tenait les épaules, elle tremblait. Soudain la froideur de l'espace lui glaçait le sang. Elle devenait pâle comme la mort. Ses sanglots résonnèrent dans l’immensité du vide.

« -
Mayaa... Mayaa ! »

Elle sursauta. Elle dormait. Ce n'était qu'un rêve. Non, c'était plutôt comme un vieux souvenir qui remontait à la surface.
Elle était dans la voiture. Elle revenait chez elle, dans sa ville natale. Là où elle avait grandit et là où elle avait aussi souffert. Elle allait le revoir. Lui. Son « ami » dont elle ignorait tout de ce qu'il était devenu depuis son départ. Dans l'année de ses six ans, les parents de la jeune fille décidèrent de déménager à l'étranger. Elle trouva que cette décision était une occasion en or pour s'échapper, c'était alors pour elle un ticket de sortie pour quitter l'enfer qu'elle vivait. Quand elle avait annoncé la nouvelle à son dernier camarade qui voulait encore bien d'elle, sur le coup elle ne sut interpréter son regard. Mais elle devina une certaine joie, le petit garçon vivait son départ comme une forme de libération. C'était du moins ce qu'elle voyait dans ses yeux, peut-être se trompait-elle, peut-être pas. Elle fut tellement blessée qu'elle ne chercha pas à en rajouter, et tourna le dos à son « ami » sans jamais regarder en arrière.
Douze ans. Douze années venaient de s'écouler. Elle retrouva les rues qu'elle avaient pris l'habitude de traverser avec lui. La voiture longeait le trottoir, et passait à côté de l’établissement qui allait très vite devenir le nouveau lycée de la jeune Mayaa.

« - Ma chérie, comme prévu tu vas être hébergée chez les Shin. C'est seulement temporaire d'accord, le temps que ton père termine son projet aux États-Unis. Et nous te rejoindrons après. J'ai appelé Se Kyong, tu aurais du l'entendre au téléphone ! Elle était toute excitée à l'idée que tu reviennes. Tu lui as vraiment manquée, tu sais.
- Si ça pouvait être le cas pour tout le monde...
- Qu'est-ce que tu dis ?
- Rien du tout. Je pensais tout haut une fois de plus.
- Oh ma puce ces trois semaines vont être longues sans toi ! Surtout si ton père ne parle que du boulot. »

La mère de Mayaa se mit à imiter son mari. Sa fille ria de bon cœur. Cela lui permettait alors d'oublier le malaise qu'elle venait de ressentir à cause d'un douloureux souvenir d'enfance.
La voiture s'immobilisa enfin devant le portail d'une immense propriété. Mayaa descendit de l'auto et alla à l'interphone. Une voix de femme se fit entendre. La jeune fille se présenta et une sonnerie retentit. La barrière s'ouvrit sur une grande allée pavée.

[ point of view changed ]

Le casque sur les oreilles, il savourait les moindres sensations de légèreté que lui procurait la musique. Il aimait ça. Il s'était étalé de tout son long sur son lit, les yeux fermé et l'esprit ailleurs. Sa mère toquait à sa porte de chambre. Elle l'appelait, criait son prénom. Mais rien ne l'atteignait. Il s'évadait. Hélas son voyage prit fin quand sa mère se saisit de ses écouteurs avec colère.

« - Dongho ça fait dix minutes que je t'appelle ! Tu n'as pas cours ?
- Maman, je ne commence qu'à dix heures, ne t'inquiète pas je gère.
- Justement c'est lorsque tu dis que tu gères que ça m'inquiète. Nous payons une fortune ta scolarité donc tâches de bien te tenir, je te l'ai déjà dit....
- Vingt fois, et avec celle-ci ça fait vingt-et-un ! Merci maman, je sais~
- Autre chose avant que je ne parte. Tu te souviens de ta petite copine Mayaa ?
- Mayaa ?.. Mayaa Mayaa ? Cette Mayaa ?
- Oui ! Cette Mayaa là ! Ils rentrent au pays. Cette après midi, Marilyn dépose sa fille ici. Nous allons l'héberger le temps que son père achève son contrat à New York. »

Le jeune homme était pris au dépourvu. Il ne savait pas quoi répondre. Et beaucoup de questions commençaient à se bousculer. La première vision qu'il eut de Mayaa était celle d'une jeune fille blonde de dix-huit ans avec des rondeurs. Comment allait-il réagir au moment où il la verra ? Comment était-elle maintenant ? Qu'avait-elle fait pendant ses douze années ? Est-ce qu'elle se souvenait de lui ? Il voulut prendre l'air. Il embrassa sa mère et partit au lycée. Il allait être en avance mais c'était le cadet de ses soucis à présent. Il marchait sur le trottoir, ce même trottoir qu'autrefois, douze ans plutôt, il partageait avec cette petite fille rondouillarde à la chevelure dorée. Il leva les yeux vers le soleil. Aujourd'hui il était éclatant, Dongho pourrait se croire en Été s'il n'y avait pas frisson qui lui parcourait l'échine à chaque fois qu'il osait penser à Mayaa et ce qu'elle avait bien pu devenir.
La journée défila plus vite que prévu pour Dongho. Il aurait préféré rester un peu plus longtemps en cours pour éviter de revoir sa plus ancienne « amie ». Ce n'était pas par dégoût, ni autre. Mais plus par peur de sa réaction et de la sienne. Il avait peur de la regarder dans les yeux. Il savait que durant les années où ils avaient été ensembles, elle avait énormément souffert. Et il se savait autant coupable que n'importe qui. Mais il devait se rendre à l'évidence. Elle revenait pour de vrai, il ne pourra pas l'éviter éternellement.
Il quitta la salle de classe, et descendit les étages du bâtiments pour rejoindre sa bande de copains dans la cour. Tous les élèves se retournaient à son passage. Dongho était devenu beau garçon et très populaire. Il avait une réputation, des amis et des filles qui lui courraient après. Il arriva au portail, où déjà tout un groupe d'élèves était attroupé autour de quelqu'un. Il n'arrivait pas à voir de qui il s'agissait. Ca riait, poussait des « wo » et des « ah » mais il ne savait toujours pas pourquoi. Tout à coup il eut un grand silence. La raison de ce rassemblement se déplaça et vint se poster devant le jeune lycéen.

« - Bonjour Dongho ! »

Il n'en revenait pas. Il détailla la personne de haut en bas. Une chevelure dorée, un sourire éblouissant comme un rayon de soleil, des yeux noisettes et.... des formes généreuses, féminines et attirantes. Ça ne pouvait pas être elle ? Pour lui, c'était impossible que ce soit...

« - Tu ne me reconnais pas ? C'est moi, c'est Mayaa ! »


  • to be continued...

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

one shot | the ugly duckling (dongma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOCKB France :: BLOCK B CLUB ! :: Dessines-moi un mouton :: fanfiction-
Sauter vers: