AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OS - First Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 21

MessageSujet: OS - First Time   Lun 18 Fév - 17:32

Auteur : Kenshi
Couple: G-Dragon/T.O.P
Genre + raiting : Romance, Tout public
Disclaimer : les personnages s'appartiennent ! -pan-
Note : mon premier "Yaoi" soft on va dire, j'me suis inspiré de la musique "Cafe" des Big Bang. Pas trop d'inspiration, j'ai essayé de faire au mieux et d'intégrer des moments plutôt tendres. J'espère qu'il vous plaira ! ~

FIRST TIME

Comme à mon habitude, juste après mon boulot, je suis venu à ce bar, à la même heure. Comme à mon habitude, j'ai retiré mon imposante écharpe bleutée et je suis allé m'installer sur un haut tabouret au comptoir. Et comme à mon habitude, j'ai commandé un double expresso. L'obscurité de l'endroit me plongeait dans une réflexion qui m'emmenait très loin d'ici. A chaque fois que je me posais sur ce tabouret, le même que tous les jours, je partais dans un périple de souvenirs si intenses que je ne prêtais aucune attention à mon environnement. Je repensais à mon enfance heureuse avec mes parents, ma sœur et ma famille, à cette maison de vacances dans le sud du pays où nous passions de très bons moments. Je revoyais aussi mes études, pas forcement brillantes, durant lesquelles je m'étais forgé ce caractère un peu froid. Ce n'était pas que je refusais de discuter, mais les autres me voyaient d'une façon que je n'aimais pas. « Tu fais peur... » ou bien « Il a l'air méchant. ». Jamais je n'avais demandé ça, je n'y pouvais rien pour autant. J'avais essayé de changer ce regard un peu sombre si naturel chez moi, mais rien n'y faisait, je ne pouvais pas me métamorphoser. J'ai vécu avec depuis, m'en faisant un atout, et qui fut très apprécié par les recruteurs d'agence musicale. En plus de ma voix grave, habituée à rapper dès qu'un moment de libre se présente, j'ai fait quelques efforts au niveau du physique, pour transformer mes rondeurs en atouts agréables et régulièrement entretenus. Toutes ces petites choses m'ont poussé, à l'âge de dix-sept ans, à postuler à la YG Enterteinment. Succès fut garanti, ça fait trois ans que je suis rappeur-compositeur-interprète. Je ne fais pas parti de l'élite, certes, mais je possède des passionnés, et c'est à eux que je dédis la plupart de mon temps.

Depuis quelques semaines, j'ai pris l'habitude de venir ici, un bar quelconque près de mon lieu de travail, où le monde n'afflue pas autant qu'au centre de Séoul. Ça me permet de décompresser de mon quotidien assez chargé auquel je suis confronté. Jamais je n'ai engagé la conversation avec quelqu'un d'ici, préférant le solitude aux longues conversations dans fin, et sans intérêt. Je n'ai pas beaucoup d'amis, juste une quantité inimaginable de connaissances pour le boulot. Pas beaucoup de liaisons non plus, les femmes n'étant pas une priorité et encore moins une obsession. Ce ne sont pourtant pas les demandes qui manquent, apparemment dû un mon charisme, ce brin de mystère dans mes yeux et peut être ma voix aussi. Mais toutes ces caractéristiques ne m'intéressent pas.

Je suis sorti de mes pensées en entendant quelques notes de piano, provenant de la petite scène au fond de la salle. Un style un peu jazz, le son était bon et les notes accordées. Le pianiste était un jeune homme discret que je n'avais jamais vu, ou bien un des serveurs, auquel je n'avais jamais prêté attention. De ma place, je voyais ses doigts danser avec fluidité sur les touches noires et blanches, il semblait paisible sous la pâme lumière, les yeux fermés mais concentré sur sa mélodie. Puis une voix entama un chant aigu et agréable, sur un tempo entraînant, aux paroles mélancoliques. Des les premiers sons, je fus bercé dans un flot de nostalgie dont le café accentuait l'impact. Je fus tout de même intrigué de savoir qui produisait un chant aussi beau surpris de constater que cette personne était un homme. Il devait être légèrement plus jeune que moi, avec une carrure fine et assez grande. Il portait un costume trois pièces blancs, lui collant au corps, mettant en valeurs ses proportions parfaites, voir un peu frêles. Ses mains caressaient l'air aux sons du piano, allant et venant, ou restaient accrochées au micro. Puis, il avait ce côté différent, voir excentrique qui le mettait hors du stéréotypes des chanteurs de bars. De longues mèches lui tombaient sur le visage et dans le cou, colorées d'un blond platine osé. Elles volaient à chaque mouvement de tête qu'il effectuait, lui donnant une image d'ange. Ses yeux clos exprimaient si bien le vivant qui lui parcourait les veines, montrant un concentration parfaite sur sa voix extraordinaire. Elle semblait venir du plus profond de son âme, un peu comme s'il dévoilait une partie de sa vie au public, car les paroles traduisaient si bien cette expression peinte sur son visage. Je n'arrivais pas à détacher mon regard de cet être bien différent de moi, cette différence qui apparaissait comme une nouvelle découverte, une nouvelle façon d'ouvrir les yeux sur les autres. A vrai dire, je n'entendais même plus la musique, je ne faisais que voir les lèvres de ce jeune homme bouger, frémir lors des prolongements de notes aiguës, ses mains caressant l'air de ses doigts fins ornées de nombreuses bagues métalliques. Son torse se soulevait au rythme de sa respiration et de son chant, saccadé par de légers spasmes d’essoufflement.

Sans doute m'étais-je perdu dans l'espace temps de cet endroit, ou dans ma vie, tout simplement. Qu'avais-je réalisé comme rêve ? Faisais-je vraiment de que je voulais ou ne faisais-je que suivre le chemin pré-tracé de mon destin ? Je n'avais aucune réponse, comme je n'en avais jamais eu, peut être. Il y a des moments comme ça où la vie nous apparaît bien compliquée, voir même tellement incompréhensible que nous préférions ne vivre qu'un instant présent, puis disparaître, le sourire aux lèvres. Cet inconnu avait stoppé sa voix, finissant la douce mélodie à cappella puis avait disparu dans l'obscurité de la scène, un rictus de bonheur collé au visage. Alors seulement, j'avais baissé la tête sur la surface noire et liquide de mon expresso, la contemplant puis l'avais terminé, profitant du flot brûlant qui descendait le long de ma gorge. J'étais heureux.

L'année suivante

Les rayons du soleil venaient me chatouiller le visage de leur douce chaleur, m'obligeant à sortir de mon sommeil de plomb. J'avais rattrapé mon manque de sommeil dû aux derniers jours surchargés et sachant pertinemment que les nuits à venir ne seraient pas plus longues. Je fus surpris moi-même d'avoir réussi à m'endormir sur le canapé, n'étant pas du tout mon habitude. Ouvrir les yeux directement aurait été du suicide, alors je suis resté allongé sur le dos, écoutant le moindre bruit qui m'aurait prévenu d'une présence. Mais rien, hormis un parfum que je connaissais par cœur qui flottait dans l'air ambiant. Je me suis assis sur le bord de mon « lit » et n'ai réussi à apercevoir qu'une petite boule de poil, en train de dormir sur le tapis du salon. J'ai souris en le voyant, car au fond, je l'aimais bien ce petit animal. J'ai siffloté tendrement, et de suite, il s'est réveillé et est venu vers moi en trottinant, le regard pétillant. Je lui ai caressé la tête quand il s'est assis à mes pieds, n'ayant pas pu résister à cette boule de poil.

-Et bien Gaho, tu sais où il est Dragon ?

Il a penché sa tête sur un côté et comme s'il avait compris ce que je lui demandais, il s'est relevé et a trottiné jusqu'à ma chambre, dont la porte était fermée. Puis j'ai entendu, j'ai écouté cette voix que je connaissais, chanter sur une mélodie entraînante, où le rap était la principale source d'inspiration. Alors, je suis entré dans la pièce, admirant ce jeune homme, un calepin à la main, rappant aisément à cappella une chanson qu'il venait sans doute d'écrire. Il avait cette habitude de caresser l'air de ses mains,

allant d'avant en arrière, comme pour dessiner le rythme d'un geste fluide et invisible. Mais lorsqu'il vit que j'étais là, pas très bien réveillé, il se mit à rire, stoppant son chant fabuleux.

-Si tu voyais ta tête !, me dit-il en rigolant.
-Merci Ji Yoong de ta compassion...
-T'attends quoi pour aller arranger ça ? Hors de question que je sorte avec toi dans cet état !

Je n'ai pas attendu, connaissant l'autorité de ce jeune homme, et je suis allé vers la salle de bain, où je souris instinctivement, voyant éparpiller sur mon étagère, les affaire de Monsieur : maquillage, accessoires, parfums... L'habitude, à force de l'avoir chez moi, je commençais à connaître tout ce qui lui appartenait.

-Au fait Hyung, on sera combien en tout ?, me questionna-t-il.
-Cinq !
-Ok, et pour le nom du groupe ?
-Ça dépend des idées qu'on proposera. Pourquoi ? Tu en as une ?
-Oui justement, j'ai eu de l'inspiration aujourd'hui mec !
-Je vois ça oui... Balance.

Le silence fut ma seule réponse durant les secondes qui suivirent. Puis je l'ai vu, lui et son look décalé, les cheveux en bataille et ses fringues de cuirs et de couleur, venir s'accouder contre la porte avec ce regard charmeur et le sourire qu'il a prit à ce moment, jusqu'aux oreilles mais tellement sincère.

-Big Bang.
-Moi, ça me plaît.
-C'est bizarre, le contraire m'aurait étonné.
-Façon, tout chez toi me plaît, imbécile.
-Vraiment ?

Un sourire en coin illuminait son visage espiègle et pâle, j'avais l'impression d'être un simple trombone attiré par un aimant sans limite. Un peu comme les étoiles entre elles. Je suis allé poser mes lèvres sur les siennes, une main sur une de ses hanches et j'ai profité de ce moment de bonheur avant le début d'une nouvelle période, celle qui sans doute risque de bouleverser notre carrière, de la pousser vers de nouveaux horizons où la lumière n'est qu'infini.

By Kenshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://four-seasons.skyrock.com/
 

OS - First Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOCKB France :: BLOCK B CLUB ! :: Dessines-moi un mouton :: fanfiction-
Sauter vers: